Mode starac avant mode solitaire

On sent que l’aventure va commencer, là ! Ces derniers jours de préparation à Montréal, on se croirait comme des vedettes de télé-réalité: on est célèbres pour n’avoir (encore) rien fait !

Mardi, aller-retour à Québec (à trois heures trente de route) pour apparaître vingt secondes sur un podium entre deux groupes, devant une foule en délire, en guise de promo. Ca le fait, je trouve. Ou plutôt: ça fait sont job, comme on dit ici.

Mercredi, conférence de presse, journalistes qui nous mitraillent, on s’y croit. Et on fait déjà les difficiles quand ça s’éternise.  😛 La salle est décorée avec des photos de nous en pied plus grandes que nature. Egalement mercredi, lancement du site internet. Là, vraiment, on attrape la grosse tête.

Et si je vous dis que ce jeudi, on le passe dans un studio télé (j’écris en attendant mon tour), vous comprendrez que nous sommes vraiment devenus des stars du show biz.

Tout ça sans mérite, c’est très bizarre. J’imagine que c’est une chance, mais je ne réalise pas vraiment. Si on m’avait dit que j’allais passer une journée dans un studio pour une émission dans laquelle je participe, j’aurais trouvé ça extraordinaire, et là, je me surprends à râler parce que c’est long et qu’il fait trop chaud !

Je ne réalise pas non plus que demain, déjà demain, j’embarque dans le Greyhound pour soixante heures de bus jusqu’à Calgary, ma première destination, tout dans l’ouest du Canada. Soixante !

Ca contrastera avec tout ce qui se passe ici, de se retrouver tout seul au Far West à devoir se débrouiller pour manger, dormir, faire des films, trouver des connexions internet…