Messe protestante

J’ai accompagné ma famille couch surfing à la messe, ce dimanche. Eh bé. Ca, c’est du dépaysement.

Tout d’abord le lieu. Un complexe de cinémas. Si, si. Au centre commercial. Salle 4. Café et cookies gratuits à l’entrée pour consommer dans la salle (manque plus que le pop corn). Powerpoint géant pour faire karaoké pendant les chants. Vidéos intermèdes. Un vrai show.

D’abord un moment de prière avec un prêtre qui chante en duo avec une pianiste. Toute l’assemblée chante aussi (sauf moi qui ne connait pas les chants). Tout le monde suit, tout le monde a l’air passionné. C’est beau, mais ça m’effraie aussi. Après la partie chants et prières, un autre prêtre arrive pour faire un sermon. Thème de ce dimanche: les Mormons. Toute la doctrine de cette Eglise concurrente est démontée point par point, avec citations de la Bible comme justifications, et power point à l’appui. Puis témoignage d’un couple d’ex-Mormons. Puis, ça se termine brusquement. Sans Notre-Père, ni Hosana, ni communion, ni rien.

Au retour, j’explique avec diplomatie à Charlie et Wendy que je ne suis pas à l’aise avec ces exhaltations de foule. Moi, ça me prend à la gorge comme un film émouvant et j’ai vraiment dû me retenir pour ne pas pleurer comme un con ! Jsé pas pourquoi, moi, une assemblée qui chante à l’unisson, ça me fait cet effet là. Wendy invoque le divin. Je dis que je ne pense pas que ce soit mon cas, que c’est le même effet qu’un film, qu’une manifestation. On est emporté, ému, on perd le contrôle. Et que ça me met mal à l’aise quand c’est dans un cadre religieux. Elle acquiesce, elle est d’accord. Elle dit que la Foi, ça doit se vivre là (elle montre son coeur) et là (elle montre sa tête). J’approuve. Ils sont bien, Wendy et Charlie.

Matthieu Dugal | août 27, 2008 @ 11:05
beau sujet de film!
bon courage! j’ai hâte de voir ton prochain montage
ton dévoué animateur
Matthieu Dugal

Andréanne | août 28, 2008 @ 14:26
Salut Jean-Baptiste!
Je voulais juste te dire que tu n’es pas seul - moi aussi les foules en unisson, que ça soit des chants ou des applaudissements, ça me fait cet effet-là. Je sais pas pourquoi mais ça me donne les larmes aux yeux… On est des êtres sensibles toi et moi ;)

Alice | août 29, 2008 @ 7:36
Salut Jean!
Pareil pour moi aussi, ça m’impressionne fort ce genre d’émotion exacerbée…
J’avais vu aussi une messe protestante à Dublin, et comme toi je m’y étais sentie mal à l’aise!
Continue à donner beaucoup de nouvelles, c’est gai!
Ta soeur!

Pierre, ton ancien prof | septembre 2, 2008 @ 16:52
Cette sensibilité reste une valeur sûre. La laisser nous submerger est toujours bon. Après doit, aujourd’hui, venir la réflexion.

Denys, ton père qui t'admire | septembre 9, 2008 @ 12:53
Bonjour JB, ça va ?
Je ne pouvais pas croire qu’il n’y ait plus de nouvelles ; je pensais que maman ne les trouvait pas … Et bien non, la source semble tarie.
L’année prochaine nous irons chialer comme des veaux et à la messe protestante et à la commémoration de la bataille du maquis à Graide (17 jeunes massacrés par les Allemands en 44) ; je viens d’y aller pour la première fois ; appel aux morts, clairon, drapeaux, harmonie, chant des partisans : tout le bazar ; dur dur.
Allez, à bientôt, tu auras des nouvelles du Gordel par Andréanne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *